Madère

L’île de Madère est extrêmement attrayante avec son ciel et sa mer royalement bleus, ses vallées majestueuses et ses montagnes agrémentées d’une flore très diversifiées. L’île est réputée pour son vin, ses broderies, ses fleurs exotiques, ses fruits et ses paysages époustouflants… Si l’on ajoute la douceur du climat, il est aisé de comprendre pourquoi « l’île du Paradis » est devenue la destination de voyage convoitée par tout le « vieux monde ».

On dit de Madère que l’hiver oublie de s’y aventurer ; une douceur de vivre toute l’année qui se sublime avec a floraison des arbres tropicaux en février. 

Les fleurs et les jardins sont somptueux et nombreux à Madère et sa capitale Funchal n’est pas en reste pour vous satisfaire avec le jardin de São Francisco, le jardin botanique ou le Monte Palace. Une immersion dans une végétation luxuriante avec des plantes subtropicales, un nombre impressionnant de variété de fleurs, plantes, arbres… une serre dédiée aux orchidées, le tout avec des fontaines, cascades ; un petit paradis. Tous ces jardins ont fait la première réputation de Madère qui porte bien son nom d’île aux fleurs. 

Funchal, bien que la plus fréquentée de l’île, est une ville où la douceur est omniprésente, construite dans un amphithéâtre naturel face à la mer, ses maisons blanches en flanc de collines, la lumière éclatante et ses rues pavées bordées de jacarandas aux fleurs bleues offrent un magnifique aperçu de la beauté de l’île. Pour s’immerger totalement dans la vie de Funchal, il faut se rendre au Mercado dos Lavradores, et tout en  dégustant un Bolo de Caco (brioche locale) se balader entre les étals où il est impossible de résister aux parfums des mangues, papayes, goyaves qui côtoient les orchidées, les lys ou les oiseaux de paradis. 

Comme de nombreuse capitale, il faut prendre le temps de visiter Funchal, se promener dans les vieux quartiers, rejoindre le belvédère d’Eira do Serrado et la petite ville de Monte et pourquoi pas tenter la descente en empruntant les toboggans, ces luges en osier poussées par deux carreiros… sensations garanties !

Quand on s’aventure un peu plus sur l’île de Madère, de nombreuses belles surprises nous attendent ; de petits villages cachés, des paysages époustouflants où falaises abruptes se marient avec l’océan et les « Pico » qui rappellent que Madère est, avant tout, une île volcanique. 

L’ouest de l’île est la partie la plus « sauvage », certains paysages sont austères, mais de toute beauté, les montagnes forment des cirques, puis de grands plateaux dominent le reliefs avec des terrasses plantés de vignes. À l’extrême nord-ouest, Porto Moniz, village de pêcheurs qui a la particularité d’être bordé de basalte noir formant des piscines naturelles dans les quelles on peut se baigner… si on accepte que l’eau ne soit pas au-dessus de 20°C.

En se rendant au nord de l’île, un arrêt à São Vicente s’impose. Niché au creux d’une falaise pour se protéger des vents violents, la ville a été construite à l’embouchure d’une rivière que se jette dans la mer. Le village est une des plus beaux de Madère avec ses maisons blanches aux volets vert foncé, l’église domine le village pour se protéger de la marée et des pirates ; l’intérieur est richement décoré par des azujelos. 

Ici aussi, l’origine volcanique de l’île est très présente, notamment avec les « Grutas », canaux de lave qui ont formé des tubes créant un parcours assez saisissant.

São Vicente est un petit paradis pour les surfeurs, sa plage de galets est marquée par une déferlante de vagues puissantes.

Longtemps isolé du reste de l’île, Santana est le village le plus authentique ; grâce à ses palheiros, de belles maisonnettes aux couleurs vives et au toit de chaume. Cette partie de l’île est une immersion dans les traditions, la culture et l’écosystème madériens. Santana est entourée de merveilles naturelles, certaines inscrites comme réserve de la biosphère à l’UNESCO et le parc forestiers des Queimadas qui permet de découvrir une flore endémique.

Le Parc est, d’ailleurs, le point de départ d’une des plus belles randonnées, la Levada do Caldeirão Verde (chaudron vert), la plus immersive de l’île.

Madère a su se réaménager pour mettre en avant la randonnée, il existe 21 parcours officiels ; profitant des levadas, ces canaux d’irrigation qui acheminaient l’eau vers les cultures agricoles et les villages, qui ont la particularité d’offrir aux randonneurs des accès aux cascades, sources de l’île à travers des paysages grandioses.

Parmi les belles randonnées de Madère, il en existe une qui permet de relier le Pico do Arieiro au Pico Ruivo, quelques montées abruptes, des descentes, des escaliers, des tunnels pour s’offrir d’une vue exceptionnelle depuis deux des plus hauts sommets de l’île, culminant à 1 818 mètres et 1 862 mètres d’altitude. Il ne faut pas se fier au nombre de kilomètres, l’effort est important surtout sur la fin mais l’arrivée et le paysage le long du parcours font oublier la difficulté.

Non loin de Funchal, sur la côte sud, existe une des plus hautes falaises du monde, celle de Cabo Girão, avec ses 580 mètre de hauteur De son promontoire, nous avons une vue panoramique exceptionnelle sur Funchal, sur l’océan et sur Cãmara de Lobos. Cette dernière est une jolie ville de pêcheurs dont il faut absolument visiter le port pour ces nombreuses barques colorées et son ambiance particulière. Cãmara de Lobos est pittoresque, très ancienne, elle possède un îlot, un rocher qui domine la mer, il a été rénové pour des activités culturels avec un petit jardin et un point de vue sur la ville, l’océan et même Cabo Girão.

En partant à l’Est de Funchal, se trouve Machico qui fut le 1ère capitale de l’île mais surtout le 1er lieu de Madère découverte au XIVème siècle. Elle conserve de nombreux monuments anciens, possède une des plus belles plages de l’île et sa réserve marine est propice à la plongée.

Au nord-est, Porto Da Cruz est un des villages les plus tournés vers les activités aquatiques. Comme nombre de villages madériens, elle est construite face à la mer, entourée de montagnes dont la spectaculaire Penha De Aigua, et des cultures en terrasses. Porto Da Cruz a de belles plages que se partagent baigneurs et surfeurs (chacun à sa préférence), des excursions en mer sont aussi très prisées. La ville a créée des piscines « naturelles », elles sont alimentées par l’eau de mer mais dans une structure créée par l’homme, le cadre est assez sympathique. Porto Da Cruz est lié à la confection du rhum, une petite dégustation tout en modération s’impose. Le village est lui aussi très beau, le décor est sublime, les rues très attrayantes avec quelques édifices qu’il faut visiter. 

Pour finir, le tour de Madère et avoir l’impression de changer d’île, rendez-vous à l’extrême Est à São Lourenço. Il n’est plus question de jardins ou de forêt luxuriantes mais d’une presqu’île volcanique désertique battue par les vents. Le paysage n’en est pas moins spectaculaire, le contraste des roches rouge et orange tranche avec le bleu de l’océan. Cette péninsule est propice aux randonnées qui peuvent mener jusqu’à des plages où les plus téméraires pourront tenter un plongeon… sinon continuer le sentier pour se retrouver en haut d’une falaise au pied de laquelle s’échoue les vagues… magnifique.

Que vous soyez à la recherche d’une douceur de vivre, un amoureux de la nature, un randonneur ou curieux, Madère est faite pour vous, elle condense sur son petit territoire de nombreux atouts. 

Séjour Madère l’île aux fleurs au départ de l’aéroport de Limoges du 06 au 13 octobre 2022